A emporter | Nouilles Lan Zhou : Nouilles parfaites pour janvier | presse

2021-12-01 07:29:52 By : Mr. yong wu

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES DE PRESSE

Le restaurant Nouilles de Lan Zhou propose depuis 2016 ses créations faites maison, dessinées à la main dans la vitrine, à la vue de tous.

Alors que cette deuxième vague de COVID-19 force à nouveau les salles à manger, nos critiques vous proposent les meilleures options de plats à emporter en ville. Aujourd'hui : les nouilles Lan Zhou.

Situé au rez-de-chaussée de la Plaza Swatow, un immeuble commercial au charme plutôt absent du boulevard Saint-Laurent, dans le quartier chinois, le restaurant Nouilles by Lan Zhou propose ses créations maison, dessinées à la main dans la vitrine, à la vue de tous. de tous, depuis 2016. Ici, le menu ne comprend pas 53 choix. Tout est fait sur place et nous rendons hommage principalement aux fameuses nouilles de blé, dont la recette vient de Lanzhou, la capitale de la région du Gansu, au centre de la Chine. La liste des plats proposés est donc assez simple et pourrait presque se résumer à un seul choix : la soupe de nouilles au bœuf. Vous choisissez la taille du plat, le diamètre des nouilles, puis le degré de piquant du bouillon et c'est essentiellement l'expérience, bien qu'il y ait maintenant quelques options supplémentaires au menu. Récemment, j'ai eu peur quand on m'a dit que le bar était fermé. C'était un incontournable pour tous ceux qui dînaient dans ce quartier du Vieux-Montréal! Même en travaillant à domicile, j'étais prêt à faire le détour. Mais cette pause s'est avérée être essentiellement un bref intermède pour que le restaurant puisse mieux rouvrir, rénové et plus grand. Phew! Seul problème : personne ne peut actuellement utiliser la salle à manger agrandie.

Cela dit, la maison sait préparer des plats à emporter depuis le premier jour. Donc ça roule, c'est rapide et efficace. Et pas cher pour l'immense plaisir d'un bol de soupe chaude savoureuse et réconfortante en janvier. Seul hic : ceux qui veulent être servis en français peuvent parfois croiser des gens qui, bien que charmants, ne parlent pas la langue de Félix. Vous êtes maintenant notifié.

PHOTO IVANOH DEMERS, ARCHIVES DE PRESSE

La liste des plats proposés est assez simple et pourrait presque se résumer à un seul choix : la soupe au bœuf et aux nouilles.

Comme nous l'avons dit, la maison a une spécialité : la soupe de nouilles au bœuf de Lan Zhou, un des plats classiques de la cuisine chinoise. Les nouilles à la farine de blé sont faites sur place et sont à la fois dodues et soyeuses. Vous pouvez choisir la taille des nouilles que vous souhaitez, soit rondes avec un diamètre plus grand ou plus petit - j'adore les plus grosses, les plus gourmandes - ou plates et plus ou moins larges. Le bouillon de cette soupe est riche et traditionnellement ajouté avec un peu de sang de bœuf pour lui donner de la texture. Dans cette version de la soupe, on remarque surtout l'huile de piment - encore une fois, elle est modulable -, les feuilles de coriandre pour finir, les fines tranches de bœuf très braisées, très tendres, et, élément essentiel, les lamelles de radis chinois, uniquement élément végétal et croquant de la composition. Au-delà de la soupe, la maison propose également un autre plat typique de la cuisine chinoise, mais du côté de Séchouan : les nouilles dan dan, ainsi rehaussées de porc haché épicé, de piment et de cacahuètes. Là encore, le plat est simple, mais réussi, car les nouilles volent la vedette. On a aussi adoré les œufs gris, cuits durs puis épluchés et réchauffés dans du thé noir, très souples, au léger goût de curry, proposés par l'établissement pour accompagner les deux plats. Si vous pensez que vous avez aussi faim de salades en entrée, je vous suggère celle aux edamames, où l'on ajoute quelques germes de soja, ou les concombres épicés, avec leur croquant frais et leur huile piquante qui se marient bien avec les cacahuètes concassées.

Encore plus simple ici : boissons gazeuses et thé.

Vous pouvez retirer les plats sur place ou commander via divers services de livraison. Les plats vont de 4,94 $ pour une salade de concombre ou d'edamame à 15,94 $ pour le plus grand bol de soupe. Les végétariens peuvent également choisir un plat de légumes pour 10,44 $ et la maison propose différents prix fixes pour des menus multi-services. Ouvert tous les jours.

1006, boulevard Saint-Laurent, Montréal. 514 800-2959.

> Consulter le site du restaurant

La critique gastronomique prend un nouveau tournant à La Presse. Comme toujours, nos critiques vous racontent leur expérience, soulignant les bonnes et, parfois, les mauvaises. Mais nous expliquons maintenant le choix d'un restaurant ou d'un autre. Nous présentons également l'équipe en salle à manger et en cuisine. Cette semaine : Krapow, un hommage à la cuisine d'Asie du Sud-Est.

Un article de la Montreal Gazette annonçant la « retraite » du restaurateur David McMillan a fait sensation cette semaine. Celui qui vient de vendre ses parts dans le groupe Joe Beef déclare entre autres que quitter l'industrie lui donne parfois l'impression de sortir de prison. Mais qu'en est-il de ceux qui restent ? Nous avons discuté avec Frédéric Morin de l'avenir de ses restaurants.

Il y a deux mois, la sandwicherie Rose a ouvert à deux pas du parc Jarry, dans un ancien garage de la rue Gounod. Du garage, il n'y a que la porte coulissante, qui s'ouvrira en grand lorsque le temps le permettra.

Dix ans, une pandémie de traversée et tant d'autres défis relevés, on peut fêter ça en beauté !

Moccione, le populaire microrestaurant italien de Villeray, a récemment été transformé en pizzeria.

C'est cette semaine que le Tiramisu a officiellement ouvert ses portes, dans le tout nouveau Hampton & Homewood Suites by Hilton. Situé au coin du boulevard Saint-Laurent et de l'avenue Viger, dans le quartier chinois, le restaurant pourrait rapidement devenir un endroit populaire, du matin jusqu'à tard le soir.

Le restaurateur David McMillan (Joe Beef, Liverpool House) a déclaré mercredi à la Gazette de Montréal qu'il quittait l'industrie.

(Paris) Le chef français Daniel Boulud, installé à New York depuis près de 30 ans, a été nommé lundi meilleur restaurateur du monde pour son restaurant Daniel, a annoncé l'association Les Grandes tables du monde.

La critique gastronomique prend un nouveau tournant à La Presse. Comme toujours, nos critiques vous racontent leur expérience, soulignant les bonnes et, parfois, les mauvaises. Mais nous expliquons maintenant le choix d'un restaurant ou d'un autre. Nous présentons également l'équipe en salle à manger et en cuisine. Cette semaine : Knuckles cantine et vins.

Que mange-t-on au restaurant Alentours, dans le quartier Saint-Sauveur, à Québec? Il est impossible de le savoir avant d'y mettre les pieds ! L'établissement propose un menu unique de cinq plats que vous pourrez découvrir une fois installé dans la salle intimiste de 24 places. Une chose reste cependant constante : tous les ingrédients sont produits à moins de 150 km de la table.

Ouvert au début de l'automne à Brossard, le Café Kuya ratisse déjà bien au-delà de la Rive-Sud. Grâce à une belle visibilité sur les réseaux sociaux, mais surtout grâce à ce qui y est servi, dans la tasse comme dans l'assiette.

Au menu de la Maison Boire, « seul le café n'est pas local », précise Brian Proulx, chef et copropriétaire. Lui et son équipe redoublent d'ingéniosité pour promouvoir les produits locaux. Leurs efforts ont été récompensés cette semaine, lorsque Aliments du Québec leur a décerné le prix Restaurateur 2021.

(Québec) Le Quartier Gourmand ouvrira officiellement ses portes le 17 novembre à Québec, dans le nouveau QG de Sainte-Foy. Cette nouvelle destination gourmande réunit plusieurs cuisines du monde entier dans une ambiance animée à la même adresse. Un rendez-vous réinventé à mi-chemin entre un salon de l'alimentation et un restaurant haut de gamme.

La critique gastronomique prend un nouveau tournant à La Presse. Comme toujours, nos critiques vous racontent leur expérience, soulignant les bonnes et, parfois, les mauvaises. Mais nous expliquons maintenant le choix d'un restaurant ou d'un autre. Nous présentons également l'équipe en salle à manger et en cuisine. Cette semaine : Chambre climatisée, dans la Petite Italie.

Maintenant que la saison des terrasses est terminée (elle s'est prolongée plus qu'ailleurs à Alma, grâce aux rideaux et aux radiateurs), le microrestaurant de 18 places d'Outremont passe à une nouvelle formule hivernale.

C'est en route vers Charlevoix, au début de l'automne, que nous avons fait la découverte impromptue du Café Apollo, une nouvelle adresse à découvrir au cœur du « vieux » Sainte-Anne-de-Beaupré, à deux pas du magnifique Sanctuaire qui attire visiteurs et pèlerins du monde entier en temps normal.

© La Presse inc. Tous droits réservés.

Conditions d'utilisation | Politique de confidentialité | Registre de publicité électorale | Code de conduite